Lampes en béton, création de l'artisan d'art Maxime Lancry

Blackbeton, une reconversion réussie dans l’artisanat d’art

Changer de vie, beaucoup en rêvent mais tous ne franchissent pas le pas. Maxime Lancry, fondateur de Blackbeton, a osé se lancer et devenir artisan d’art à Paris. Pour le plus grand plaisir de ceux qui découvrent ses créations originales. Sur Faubourg 203, nous avons un faible pour son travail. Alors nous sommes allés l’interviewer.

Du notariat à l’artisanat d’art

Quel est votre parcours ? Comment en êtes-vous venus à créer Blackbeton ?

J’ai toujours été quelqu’un de créatif et de très curieux, avec une vraie attirance pour tous les arts, les matériaux et les techniques de fabrication en général.

Le « tiens au fait, comment on fabrique ça ? » est probablement ce qui guide 80 % de mes visites sur YouTube.

J’ai quand même cru bon de faire des études de droit pendant 10 ans pour être notaire, une profession que j’ai exercée quelques années.

C’est loin d’être une erreur d’orientation. Les études m’ont vraiment plu et j’en retire un bagage très utile aujourd’hui (rigueur, sens du mot juste, capacité à rechercher et synthétiser une info, capacité à apprendre de nouvelles choses, etc.) 

Je ressentais néanmoins un besoin irrépressible de trouver du sens dans mon activité, et ça ne pouvait passer que par la création, un travail manuel ainsi qu’une bonne dose de technicité. Voilà ce qui me faisait rêver.

Je faisais régulièrement des ateliers « découverte » lorsque j’étais notaire : ébénisterie (j’ai même suivi un CAP à l’école Boulle), création de bougies, couture, et puis un jour, un atelier de création de lampe en béton… J’ai eu un coup de foudre instantané pour ce matériau et son potentiel.

J’ai commencé à acheter du ciment, à me renseigner sur le béton, à en faire un peu chez moi pendant mon temps libre, jusqu’à ce que mon appartement prenne des allures de chantier.

À bien y réfléchir, j’éprouvais un besoin de liberté, un besoin de créer des choses, et secrètement aussi le besoin que mon travail me ressemble.

J’ai quitté le notariat pour explorer ce matériau. J’avais trop d’idées et je me suis décidé à chercher un atelier.

Ce qui est étonnant quand j’y repense, c’est qu’à aucun moment je me suis dit : « ok je me reconvertis dans le béton ».  C’était un moment de ma vie où j’ai soudainement eu du temps libre, et je me suis laissé happer par cette obsession créatrice.

Ça a fini par occuper dans ma tête tout cet espace qui ne demandait qu’à être colonisé.

Maxime LANCRY

Depuis ma reconversion, je passe tout mon temps à réfléchir à ce que j’aimerais créer. Je dessine énormément, je ne compte plus les carnets remplis de croquis ! J’ai appris à dessiner sur le tas, j’avais vraiment besoin de transcrire mes idées avec de la précision, avec une perspective ou encore des ombres cohérentes…

Aujourd’hui, j’en arrive même à dissimuler un petit bout de papier de verre dans tous mes carnets de dessin, pour aiguiser au maximum mes critériums.

Bien visualiser mes modèles est devenu indispensable. En matière de choix esthétiques ou même techniques, on est toujours tenté de parfaire un design, de changer un détail. Sans un minimum de cadrage, c’est un travail sans fin !

Finalement, j’ai trouvé une parade assez efficace : je considère qu’une idée est aboutie lorsque je parviens à visualiser mentalement l’objet dans son intégralité (sa forme, ses composants, son moule en silicone, etc.). Ces moments sont toujours de petites victoires.

Des créations artisanales guidées par l’instinct et le défi technique

Comment décririez-vous votre univers et vos influences ? Pourquoi ce choix de travailler avec du béton ?

Pour ce qui est du design pur, je me laisse facilement séduire par une forme que je peux apercevoir, un objet, un bâtiment… 

Je n’ai pas de formation en histoire de l’art, et je travaille beaucoup à l’instinct. 

J’ai quand même une énorme attirance pour le mouvement Bauhaus, pour sa philosophie dans son ensemble (pluralité de matériaux, des objets fonctionnels, etc.). Le brutalisme, très angulaire et affirmé ou encore l’architecture art déco me donnent aussi de nombreuses idées. 

Il m’arrive également d’avoir comme point de départ une fonctionnalité particulière (une « destination » disent les juristes 🙂 ) que je souhaite développer, et là ça va légèrement contraindre ou baliser le design de l’objet.

Ma culture personnelle et mon univers se retrouvent aussi dans mes produits, ou tous ceux (des centaines) que j’aimerais sortir prochainement.

Les noms de produits sont parfois issus de sketches qui me font mourir de rire, comme ceux du duo américain Key and Peele sur la chaîne Comedy central (incontournable !) : DECKER et BEELAKEY (mon porte-cartes et mon vide-poches) sont tirés de vidéos que j’ai dû regarder 200 fois.

Vide poches Beelakey par Blackbeton
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn
Vide-poches modèle Beelakey par Blackbeton

Une autre source d’inspiration majeure dans ma démarche, c’est le défi technique. 

J’adore l’idée, par exemple, de concevoir des produits en béton qui soient compacts, en optimisant chaque millimètre disponible pour pouvoir caser un dispositif (un circuit électrique, un aimant, ou tout élément imprimé qui permettra à l’objet de fonctionner…)

J’ai toujours à cœur de sortir le béton de son cadre communément  industriel ou un peu monolithique et froid… J’aime en faire un matériau délicat et chaleureux.

Sur ce point, l’impression 3D a révolutionné ma façon de penser le mobilier. La précision de cet outil est à couper le souffle, et les possibilités sont illimitées. 

Ça influence beaucoup mon travail puisqu’il m’arrive souvent de m’orienter vers une solution imprimée plutôt qu’un élément standard que je pourrais simplement acheter.

Récemment, je me suis mis à fabriquer mes propres ampoules LED à vis, justement pour pouvoir créer la lampe JONIE  (grâce à laquelle j’ai eu la chance de remporter le 1er prix coup de coeur du public 2021 dans le cadre du label « Fabriqué à Paris »). 

A lire aussi : Label Fabriqué à Paris, c’est quoi ?

Le design de la lampe était terminé et il fallait trouver une solution technique simple et ludique pour créer une ampoule qui éclaire dans quatre directions, dont la taille corresponde parfaitement aux dimensions de la structure en béton, et qui, bien sûr, soit amovible si jamais on doit la changer.

Je pense nourrir une obsession assez vive pour l’originalité technique.

La pop culture est aussi un moteur très puissant de création – et particulièrement les années 1980 ou 1990. La musique, le côté geek avec des jeux ou des designs pixelisés, le branding… c’est clairement ma génération ! 

Ce que j’aime au-delà de tout dans le cadre de mon métier, c’est découvrir des choses : des matériaux, des techniques pour les travailler, les sublimer… 

Aujourd’hui, je travaille avec une grande quantité de matériaux et de techniques : je fais des maquettes en 3D, des moules en silicone pour ensuite couler du béton dedans ; je fabrique des ampoules ; je vernis certains objets en cabine de peinture au compresseur ; je découpe du métal avec des machines dont je crée les programmes d’usinage ; je travaille également le cuir, et beaucoup d’autres choses encore.

Jardinière en béton noir créée par l'artisan d'art Maxime Lancry
  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • LinkedIn

Le béton est un matériau que je trouve esthétiquement dingue, surtout que mon procédé de fabrication lui donne un aspect ultra brillant et lisse.

C’est aussi le candidat idéal qui me permet d’inclure tout ce que j’aime faire. C’est une pierre reconstituée, intemporelle (même après 50 ans, il continue à durcir !) et qui a l’énorme avantage d’être quasi liquide avant sa phase de « cuisson » ; ça me permet d’y intégrer plein de choses dedans, notamment des éléments imprimés en 3D, à l’aide de moules en silicone complexes (en plusieurs parties qui s’assemblent comme un puzzle).

Paris, source d’inspiration pour un travail de qualité

Que signifie pour vous le label “Fabriqué à Paris” ? Et plus généralement, est-ce que la ville de Paris inspire votre travail ?

Le label « Fabriqué à Paris » est vraiment synonyme d’artisanat de qualité. Il a bien sûr cet attachement inhérent à la ville Paris, et ça véhicule justement une connotation un peu cosmopolite, moderne et ancrée dans une esthétique universelle. Paris est une place forte culturelle indétrônable. 

Les événements artistiques ou en lien avec la créativité sont innombrables, permanents. Ça favorise bien sûr les rencontres.

Le label génère une vraie émulation autour de projets artistiques ou artisanaux. On retrouve par exemple de plus en plus de projets dont le but est de référencer les artisans, de les promouvoir et leur donner une visibilité notamment commerciale. Ça aide énormément !

En termes d’inspiration artistique, on peut difficilement trouver mieux que Paris.

Visuellement, on en a plein les yeux : la diversité de son architecture est inégalable, tout comme son charme…

La ville a également ce quelque chose de très apaisant et stimulant à la fois. J’ai pris l’habitude de dessiner en terrasse, tôt le matin, avec une nette préférence pour celles offrant un peu de perspective, à l’abri du vacarme des voitures. 

Je reste souvent assis un très long moment à concevoir mes produits et imaginer mille choses à créer. Plus d’un serveur a dû s’inquiéter en voyant en terrasse un type immobile parfois plusieurs heures 🙂

Ces moments de tranquillité sont pour moi un incroyable moteur de création.

Il m‘arrive aussi fréquemment de sillonner les rues de Paris sans penser à rien, m’arrêter, contempler… C’est souvent le meilleur moyen pour sortir la tête d’une conception bloquée et trouver des solutions techniques.

Ça fait d’ailleurs toujours bonne impression de citer un grand penseur, Nietzsche par exemple : « Seules les pensées que l’on a en marchant valent quelque chose ». 

C’est tellement vrai, surtout à Paris !

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ne ratez rien des nouveautés à venir !

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir notre lettre d'information. On vous rassure, nous garderons votre adresse pour nous et ne la diffuserons pas à des tiers.

Merci de votre confiance. Un message de confirmation va vous être envoyé.

Pin It on Pinterest

Share This

Share this post with your friends!